44e Condroz-Huy 2017
Live 90.0 FM
 
04 Nov
Rallye du Condroz
Princen fait le trou
En lutte pour le titre de champion de Belgique des Rallyes 2017, Kris Princen a profité de l’arrivée de la pluie lors de la deuxième boucle du rallye pour prendre l’ascendant sur ses rivaux.

Victime de soucis d’embrayage dans l’ES7, Kevin Abbring (Peugeot 208 R5) a d’emblée perdu le contact avec Kris Princen (Skoda Fabia R5) à l’entame de la deuxième boucle du Rallye du Condroz 2017. Et malgré la prouesse de l’équipe DG Sport qui a procédé au remplacement de la pièce défectueuse dans les temps impartis lors de l’assistance à Huy, le pilote Peugeot s’est fait décrocher, laissant d’abord passer Cédric Cherain (Citroën DS3 R5) puis Vincent Verschueren (Skoda Fabia R5). Pour le vainqueur du Condroz 2015, la satisfaction de se hisser en deuxième place a cependant été de courte durée. Au départ de Villers-le-Bouillet (ES10), ultime spéciale du jour, la Citroën de Cherain a refusé tout service, alternateur en rade.

A l’issue de la première journée, c’est donc un duo de Skoda qui mène l’épreuve, Princen possédant un avantage de 38’’4 sur Verschueren. L’un de ces deux-là sera titré champion de Belgique 2017 à l’issue de ce 44ème Rallye du Condroz et si rien ne devait changer, la couronne reviendrait à Verschueren.

Le leader du championnat doit cependant se méfier du retour de Kevin Abbring, troisième à moins d’une seconde de la Fabia frappée du numéro 46. Le pilote officiel Peugeot Belgique Luxembourg est pris en sandwich entre la R5 de Verschueren et la WRC de Manuel Canal-Roblès, excellent 4ème, ce qui confirme que sa 5ème place de 2016 n’était pas le fruit du hasard.

“Best of the rest”, Bruno Thiry (Citroën DS3 R5), 5ème à moins d’une minute du leader, a pris un net avantage dans la Belgian Battle qui l’oppose à ses camarades d’auvent François Duval et Kevin Demaerschalk. L’ex-quadruple vainqueur de l’épreuve a débordé d’une courte tête un Adrian Fernémont (Ford Fiesta R5) quelque peu tétanisé par l’arrivée de la pluie. Pour son premier rallye en R5, Guillaume De Mevius (Peugeot 208 R5) livre une prestation de très belle facture. Il termine la première journée à la 7ème place devant François Duval (Citroën DS3 R5), Xavier Bouche (Skoda Fabia R5), Yves Matton (Citroën C4 WRC), Kevin Demaerschalk (Citroën DS3 R5), Bertrand Grooten (Skoda Fabia R5) et Mark Wallenwein (Skoda Fabia R5).

ILS ONT DIT

Bruno Thiry“Je dois remercier Caren Burton, le préparateur de ma voiture. Chaque fois que je fais un commentaire, il le transcrit en une modification qui améliore le comportement de ma DS3. Je prends de plus en plus confiance dans la voiture.”

Vincent Verschueren“Etrangement, je me sens plus en confiance sur des routes mouillées que sur les spéciales sèches du matin. Mais j’avoue que je suis assez stressé par l’enjeu.”

Pieter Tsjoen (copilote de Kevin Abbring) – “Une fois réparée, la voiture a bien fonctionné mais c’est Kevin qui n’a pas bien roulé. Je pense qu’il a toujours en tête la sortie de route sous la pluie à l’East Belgian Rally.”

François Duval“Je ne m’amuse pas. Je suis obligé de rouler à 70% sans quoi je risque la sortie de route. Il y a un loup dans la voiture. Je ne retrouve pas du tout la DS3 que j’ai pilotée l’an dernier au Wallonie.”

Adrian Fernémont“Avec l’arrivée de la pluie, j’ai levé le pied. Le montant de la franchise en cas de sortie, ça fait réfléchir... Sur le sec, c’est plus facile de sentir la limite.”

Kris Princen“Cédric Cherain était très rapide. Dommage qu’il ait abandonné... Maintenant, tout reste fragile. J’appréhende un peu les deux passages à Strée demain car le risque de crevaison est toujours très important dans les parties en terre.”

Yves Matton“La voiture marche bien mais l’arrivée de la pluie n’aide pas à prendre confiance quand on roule si peu.”

Mark Wallenwein“Le Condroz, c’est un rallye que je voulais disputer depuis longtemps. Même chez moi, en Allemagne, c’est un mythe ! Je suis satisfait de ma journée même si trop ralenti en fin de journée. Il faut dire qu’il est particulièrement difficile de prévoir l’adhérence sur certaines portions.”

Principaux abandons après ES10

Ludovic Sougnez (Ford Fiesta R5) : forfait – Ghislain De Mevius (Skoda Fabia R5) : sortie de route – Emmanuel Gonay (Citroën DS3 R5) : alternateur – Michaël Albert (Skoda Fabia WRC) : sortie de route – Francis Lejeune (Porsche 911 GT3) : transmission – Guillaume Dilley (Skoda Fabia R5) : transmission – Florian Jupsin (Renault Clio R3) : sortie de route – Polle Geussens (Toyota GT86 R3) : sortie de route – Cédric Cherain (Citroën DS3 R5) : alternateur – Stephan Hermann (Fiat Punto S1600) : cardan – Jean-Frédéric Collignon (Mitsubishi Lancer WRC) : train arrière – Cédric Busin (Mitsubishi Lancer) : moteur – Robin Maes (BMW M3) : sortie de route

<