44e Condroz-Huy 2017
Live 90.0 FM
 
04 Nov
Rallye du Condroz
Départ en trombes
C’est sous un beau soleil automnal que 156 concurrents ont pris le départ du 44ème Rallye du Condroz. Malgré un départ canon des outsiders, les leaders du championnat ont rapidement repris le dessus pour imprimer leur rythme effréné au reste du plateau.

L’histoire retiendra que le Rallye du Condroz a débuté par un partage du leadership entre Ghislain De Mevius (Skoda Fabia R5) et Cédric Cherain (Citroën DS3 R5). Comme un symbole de l’intensité de la bagarre que les pilotes de la catégorie-reine en championnat de Belgique se livrent sur les routes condruziennes. Au premier retour à l’assistance, l’aîné des fils De Mevius rejoignait l’auvent BMA en qualité de leader du rallye, aux côtés de Kris Princen (Skoda Fabia R5), qu’il précédait de 2 secondes. Suivaient Kevin Abbring (Peugeot 208 R5), Cédric Cherain et Adrian Fernémont (Ford Fiesta R5). Mais pour Ghislain de Mevius, la belle histoire allait tourner court. Dans la descente vers Moha (ES4 Wanzoul), un piège bien connu des vieux briscards, le pilote namurois perdait le contrôle de sa Skoda qui partait en tonneau.

L’application de chronos forfaitaires suite à la neutralisation de la spéciale de Wanzoul n’a cependant pas eu d’incidence néfaste sur la lutte pour la victoire. Celle-ci est intense entre Kris Princen et Kevin Abbring... séparés par 1 dixième de seconde à l’issue de la première boucle totalisant 61,5 km contre le chrono. Troisième, Cédric Cherain pointe à un peu plus de dix secondes du leader avec, dans son sillage direct, l’étonnant Adrian Fernémont. Meilleur représentant de la catégorie officieuse des WRC, Manuel Canal-Roblès occupe la 5ème place du classement général avec sa Skoda Fabia WRC. Le pilote hutois précède le leader du championnat, Vincent Verschueren (Skoda Fabia R5) dont la couronne 2017 est contestée par Kris Princen. Pour rappel, dans le cas d’une victoire de Princen, Verschueren doit au minimum se classer 4ème de ce Rallye du Condroz.

Septième pour ses débuts au volant d’une voiture à quatre roues motrices, Guillaume De Mevius (Peugeot 208 R5) se révèle épatant. Il devance une belle brochette de pilotes confirmés comme Xavier Bouche (Skoda Fabia R5) mais aussi Bruno Thiry (Citroën DS3 R5) et François Duval (Citroën DS3 R5). La Belgian Battle initiée par Citroën tient ses promesses : même s’ils voudraient pointer plus haut dans le classement François Duval (9ème) et Bruno Thiry (10ème) sont séparés par moins d’une seconde au terme de la première boucle.

ILS ONT DIT

Bruno Thiry – “Stéphane m’a annoncé que nous pointions à 0.5’’ au kilomètre des leaders et ça me fait plaisir! La voiture est sympa à piloter. Je m’amuse.”

Kevin Abbring – “On rivalise avec Kris mais je crois qu’il peut encore aller plus vite. Et l’arrivée annoncée de la pluie ne fait pas nos affaires. On sait qu’il sera difficile de continuer à lutter pour la victoire.”

François Duval – “J’ai fait une petite sortie. La voiture sous-vire beaucoup. Je ne suis pas satisfait de son comportement.”

Adrian Fernémont – “On s’est fait une ou deux petites frayeurs mais on va se calmer car on veut vraiment aller au bout.”

Kris Princen – “Pour l’instant, ce n’est pas vraiment un Condroz comme on les connaît d’habitude avec ces routes sèches. Mais malgré cela, on ne prend pas tous les risques car, dans ces conditions, cela va encore plus vite que d’habitude.”

Yves Matton – “Mon début de rallye a été contrarié par un frein-à-main qui bloque.”

Kevin Demaerschalk – “J’ai rencontré beaucoup de soucis avec le moteur qui s’avère poussif. J’espère qu’on va trouver l’origine du problème.”

Abandons après ES5

Ludovic Sougnez (Ford Fiesta R5) : forfait – Ghislain De Mevius (Skoda Fabia R5) : sortie de route – Emmanuel Gonay (Citroën DS3 R5) : alternateur – Michaël Albert (Skoda Fabia WRC) : sortie de route – Francis Lejeune (Porsche 911 GT3) : transmission – Guillaume Dilley (Skoda Fabia R5) : transmission

<